Taux des logements vacants dans le canton de Vaud : une étude USPI plus optimiste sur le marché.

16 juillet, 2021 /

 Le Canton de Vaud, par son service de la statistique (Statistique Vaud), a publié aujourd’hui les taux de logements vacants au 1er juin 2021 pour chaque district. Alarmistes, ces chiffres ne reflètent pas la réalité, puisqu’ils ne tiennent compte que de chiffres transmis par les communes portant sur une partie de leur parc de logements et qu’aucune extrapolation n’a été faite. De son côté, l’USPI Vaud a fait sa propre enquête et obtient des taux très supérieurs. 


La différence des résultats vient du fait que Statistique Vaud utilise des chiffres absolus remis par les communes vaudoises et les compare à l’entier du parc de logements, alors que ces chiffres absolus ne se rapportent qu’à une partie dudit parc. Ainsi, les chiffres relatifs obtenus et communiqués par le canton se situent en-deçà de la réalité. 


Heureusement, l’USPI Vaud a réalisé une enquête en parallèle et parvient à un résultat plus optimiste pour le taux de logements vacants du canton de Vaud sur le marché locatif au 1er juin 2021, soit 2.09%, contre un taux officiel communiqué ce matin de 1.66%. « Notre enquête repose sur un solide échantillonnage de 123'544 logements mis en location répartis sur tout le territoire cantonal », souligne Louis Martin, président de l’USPI Vaud. Le sondage compte 2'580 logements vacants sur le marché locatif pour l’échantillon concerné. A relever que le nombre total de logements, dans le canton, s’élève à plus de 400’000 unités, y compris les logements occupés par leurs propres propriétaires et les logements mis en vente. 


Dans le détail, le taux de logements vacants sur le marché locatif dans le district de Lausanne est de 1.25%, dans celui d’Aigle de 7.36%, dans celui de Morges de 2.10%, et dans celui de la Broye-Vully de 5.30%. Même si ces taux ne tiennent pas compte des logements vacants mis en vente, ces derniers ne sauraient expliquer une telle différence avec les chiffres retenus par Statistique Vaud, à savoir pour le district de Lausanne un taux de logements vacants de 0.8%, pour celui d’Aigle de 2.3%, pour celui de Morges de 1% et pour celui de la Broye-Vully de 2.1%. La différence s’explique par le fait que Statistique Vaud utilise les chiffres absolus remis par les communes vaudoises et les compare à l’entier du parc de logements, alors qu’ils ne se rapportent qu’à une partie dudit parc.  


Ces chiffres plus élevés que les taux officiels confortent l’USPI Vaud dans son appréciation de la situation. « Cette situation traduit un marché de l’immobilier légèrement plus détendu que l’alarmisme annoncé par l’Etat », note Frédéric Dovat, secrétaire général de l’USPI Vaud. Il ajoute que cette détente du marché immobilier démontre que le marché s’autorégule et que des interventions étatiques ne sont pas nécessaires.

Découvrir les résultats